Evêque, c’est quoi ?

eveque-cest-quoi

Evêque, c’est quoi ?

Une nomination épiscopale, en l’occurrence celle de Mgr Emmanuel Gobilliard, c’est toujours l’occasion d’approfondir le sens de la consécration épiscopale, et donc de la plénitude du sacrement de l’ordre.

 

Deux éléments principaux viennent nous éclairer :

Constitution dogmatique sur l’Eglise du Concile Vatican II, Lumen Gentium (n.21) :

« En la personne des évêques assistés des prêtres, c’est le Seigneur Jésus-Christ, Pontife suprême, qui est présent au milieu des croyants. Assis à la droite de Dieu le Père, il ne cesse d’être présent à la communauté de ses pontifes. C’est par eux en tout premier lieu, par leur service éminent, qu’il prêche la Parole de Dieu à toutes les nations et administre continuellement aux croyants les sacrements de la foi ; c’est par leur paternelle fonction (cf. 1Co 4,15) qu’il intègre à son Corps par la régénération surnaturelle des membres nouveaux ; c’est enfin par leur sagesse et leur prudence qu’il dirige et oriente le peuple du Nouveau Testament dans son pèlerinage vers l’éternelle béatitude. Ces pasteurs, choisis pour paître le troupeau du Seigneur, sont les ministres du Christ et les dispensateurs des mystères de Dieu (cf. 1Co 4,1). A eux a été confiée la charge de rendre témoignage de l’Evangile de la grâce de Dieu (cf. Rm 15,16 Ac 20,24) et d’exercer le ministère glorieux de l’Esprit et de la justice (cf. 2Co 3,8-9).
Pour remplir de si hautes charges, les apôtres furent enrichis par le Christ d’une effusion de l’Esprit-Saint descendant sur eux (cf. Ac 1,8 2,4 Jn 20,22-23) ; eux-mêmes, par l’imposition des mains, transmirent à leurs collaborateurs le don spirituel (cf. 1Tm 4,14 2Tm 1,6-7) qui s’est communiqué jusqu’à nous à travers la consécration épiscopale. Le saint Concile enseigne que, par la consécration épiscopale, est conférée la plénitude du sacrement de l’Ordre, que la coutume liturgique de l’Eglise et la voix des saints Pères désignent en effet sous le nom de sacerdoce suprême, de réalité totale du ministère sacré. La consécration épiscopale, en même temps que la charge de sanctifier, confère aussi des charges d’enseigner et de gouverner, lesquelles cependant, de par leur nature, ne peuvent s’exercer que dans la communion hiérarchique avec le chef du collège et ses membres. En effet, la Tradition qui s’exprime surtout par les rites liturgiques et par l’usage de l’Eglise, tant orientale qu’occidentale, montre à l’évidence que par l’imposition des mains et les paroles de la consécration, la grâce de l’Esprit-Saint est donnée et le caractère sacré imprimé, de telle sorte que les évêques, d’une façon éminente et visible, tiennent la place du Christ lui-même, Maître, Pasteur et Pontife et jouent son rôle. Aux évêques, il revient d’introduire, par le sacrement de l’Ordre, de nouveaux élus dans le corps épiscopal. »

 

Le rituel de la consécration épiscopale

Engagement du futur évêque
(dialogue entre l’évêque consécrateur et celui qui va recevoir la consécration épiscopale)

C’est la règle très ancienne de l’Église qu’en présence du peuple il soit demandé à celui qui va devenir évêque s’il s’engage à maintenir la foi et à s’acquitter des devoirs de sa charge. Frère bien-aimé, acceptez-vous la charge que nous ont confiée les Apôtres et que nous allons vous transmettre par l’imposition des mains ?
Oui, j’accepte cette charge au service du peuple de Dieu et je m’engage à la remplir jusqu’à la mort, avec la grâce de l’Esprit Saint.

Voulez-vous annoncer l’Évangile du Christ avec fidélité et sans relâche ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous garder dans sa pureté et son intégrité le dépôt de la foi, selon la tradition reçue des Apôtres, toujours et partout tenue dans l’Église ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous travailler à la construction du corps du Christ, qui est l’Église, et demeurer dans son unité, avec tout l’ordre des évêques, sous l’autorité du successeur de Pierre ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous obéir fidèlement au successeur de Pierre ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous, avec les prêtres et les diacres, les collaborateurs de votre ministère, prendre soin, comme un père, du saint peuple de Dieu et le diriger sur le chemin du salut ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous, d’un cœur plein de bonté et de miséricorde, accueillir, au nom du Seigneur, les pauvres, les étrangers et tous ceux qui sont dans le besoin ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous, comme un bon pasteur, partir à la recherche des brebis qui s’égarent pour les rassembler dans le bercail du Seigneur ?
Oui, je le veux.

Voulez-vous intercéder sans relâche auprès de Dieu pour le peuple saint et remplir de façon irréprochable la fonction de grand prêtre et de pasteur ?
Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu.

Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé.

 

Imposition des mains et prière d’ordination

Evêque consécrateur :
Dieu et Père de Jésus Christ notre Seigneur, Père plein de tendresse, Dieu de qui vient tout réconfort, toi qui es au plus haut des cieux et qui regardes les plus humbles, toi qui connais toutes choses avant même qu’elles soient, tout au long de l’ancienne Alliance tu commençais à donner forme à ton Église par ta parole de grâces ; dès l’origine, tu as destiné le peuple issu d’Abraham à devenir un peuple saint ; tu as institué des chefs et des prêtres et toujours pourvu au service de ton sanctuaire, car, depuis la création du monde, tu veux trouver ta gloire dans les hommes que tu choisis.

Tous les évêques présents :
Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi la force qui vient de toi, l’Esprit souverain que tu as donné à ton Fils bien-aimé, Jésus Christ, l’Esprit qu’il a lui-même communiqué aux saints Apôtres qui établirent l’Église en chaque lieu comme ton sanctuaire, à la louange incessante et à la gloire de ton Nom.

Evêque consécrateur :
Père, toi qui connais le cœur de chacun, donne à celui que tu as choisi pour l’épiscopat de remplir sans défaillance la fonction de grand prêtre et de pasteur de ton peuple Saint en te servant jour et nuit. Qu’il s’emploie sans relâche à intercéder auprès de toi et à te présenter l’offrande de ton Église. Accorde-lui, par la force de l’Esprit qui donne le sacerdoce, le pouvoir de remettre les péchés ainsi que tu l’as commandé ; qu’il répartisse les ministères comme tu l’as disposé toi-même, et qu’il délie de tout lien avec l’autorité que tu as confiée aux Apôtres. Que sa bonté et la pureté de son cœur fassent de sa vie un sacrifice qui te plaise. Par ton Fils, Jésus Christ, par qui te sont rendus, à toi, notre Père, la gloire, l’honneur et la puissance, avec l’Esprit Saint dans la sainte Église, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen

 

Onction et remise des insignes de la consécration

Onction du saint chrême
Dieu vous a lui-même associé au Christ souverain prêtre : qu’il vous pénètre de sa grâce comme d’une onction spirituelle et rende fécond votre ministère, par la bénédiction de l’Esprit Saint.

Remise de l’Évangéliaire
Recevez l’Évangile : prêchez la parole de Dieu avec une grande patience et le souci d’instruire.

Remise de l’anneau
Recevez cet anneau, signe de fidélité : gardez dans la pureté de la foi l’Épouse de Dieu, la sainte Église.

Remise de la mitre
Recevez la mitre : que brille en vous l’éclat de la sainteté, pour que vous puissiez recevoir l’impérissable couronne de gloire, lorsque paraîtra le chef des pasteurs.

Remise de la crosse
Recevez le bâton de pasteur, signe de votre charge : prenez soin de tout le troupeau du Seigneur, dans lequel l’Esprit Saint vous a établi comme évêque pour gouverner l’Église de Dieu.

  • Share Via:
PARTAGER